Isolation Phonique : pour le confort de vos oreilles

Pollution sonore

Quand on habite en ville, le bruit peut rapidement devenir une véritable incommodité. Ce n’est pas pour rien si le terme de « pollution sonore » est utilisé. Que faire quand on habite un logement entouré de bruits ?

La solution réside dans une nouvelle isolation phonique. Celle-ci passe par plusieurs éléments du logement, des fenêtres aux murs en passant par les portes et le plancher. Également appelée isolation acoustique, elle permet de réduire considérablement les bruits provenant de l’extérieur.

Dans ce guide nous allons découvrir quelles sont les différentes caractéristiques à prendre en compte pour améliorer l’isolation phonique d’un logement.

Quand le bruit devient désagréable au quotidien

Les personnes vivant en pleine campagne n’ont pas à se soucier du bruit qui les entoure. Par contre, dès que l’on habite en ville, près d’une autoroute ou d’un aéroport, le bruit peut devenir extrêmement gênant au quotidien.

Tout dépend de son intensité. Un logement peut véritablement devenir invivable à cause d’un excès de bruit. Et celui-ci a souvent un impact lors des transactions immobilières.

L’isolation phonique s’impose alors

Isolation phonique

En matière d’isolation acoustique, les choses n’ont cessé d’évoluer ces dernières décennies. Il n’est pas nécessaire de bâtir des murs de 2 mètres d’épaisseur pour bloquer le son extérieur.

Comme pour l’isolation thermique, il existe des matériaux et des structures permettant d’obtenir un logement silencieux alors que le bruit est omniprésent à l’extérieur. Habiter en plein centre-ville ne devient plus un problème lorsque le bâtiment a été conçu en prenant en compte les dernières normes d’isolation phonique.

Comment se propage le son ?

Pour bien comprendre le fonctionnement d’une isolation acoustique, il est intéressant de comprendre le fonctionnement de la propagation du son. Le son a besoin de matière pour être entendu, et plus précisément, d’une matière fluide (gaz, liquides et plasmas). Dans l’espace, aucun son ne peut être entendu du fait de l’absence de matière. Le son se propage en prenant la forme d’une onde faisant vibrer le fluide. Ce que nous percevons via notre ouïe c’est la déformation élastique du fluide. Le plus souvent, quand nous entendons un bruit, il est audible grâce à la vibration de l’air qui nous entoure.

Pour bloquer le bruit, l’intérêt réside donc dans la capacité à amortir cette vibration ou à la faire traverser un espace sans matière.

Les éléments concernés par une isolation phonique

Isolation phonique murs et cloisonsAu sein d’un logement, l’isolation acoustique passe par 4 éléments de structure:

  • Les fenêtres (le vitrage) : équiper les fenêtres et portes-fenêtres d’un vitrage capable de réduire le bruit provenant de l’extérieur (double ou triple vitrage).
  • Les portes : installer des portes cloisonnées permettant d’éviter que le son ne se propage d’une pièce à une autre.
  • Planchers : isolation du plancher pour réduire les bruits se propageant d’un étage à l’autre et les bruits d’impacts.
  • Murs : filtrer les bruits entre les pièces et aussi ceux provenant de l’extérieur.

Isolation phonique des murs et des cloisons : ce qu’il faut savoir

L’isolation acoustique des murs et des cloisons s’accompagne généralement d’une isolation des planchers. Ce sont les travaux les plus lourds en matière d’isolation phonique. Raison pour laquelle nous apportons plus d’explications.

La première chose à savoir, c’est que plus un élément est lourd et inerte et plus il va réduire la propagation du son. Cela vaut pour tous les éléments de structure évoquer ci-dessus.

Autrement dit, pour l’isolation phonique des murs l’une des solutions est d’installer des parois très lourdes. Cependant, il s’agit d’une solution relativement onéreuse, nécessitant de lourds travaux et qui ne convient pas vraiment pour un appartement.

Il existe une autre méthode plus couramment employée : le masse-ressort-masse. Elle consiste à installer deux cloisons séparées par un matériau isolant. Il existe trois méthodes :

  • Avec ossature en bois ou en métal : l’isolant est fixé à l’ossature qui est elle-même directement fixée sur le mur existant ou entre le plancher et le plafond. Ensuite, cette ossature est recouverte par une ou deux plaques en plâtre.
  • Panneaux prêts à l’emploi : l’isolant est directement collé au mur existant, puis recouvert par une ou deux plaques de plâtre.
  • Contre-cloison : l’isolant est placé entre le mur existant et une nouvelle cloison qui est généralement construite en plâtre ou en brique.

Quel matériau choisir pour l’isolant?

Toujours concernant l’isolation des murs et des planchers, le choix de l’isolant et son épaisseur ont énormément d’importance sur la qualité de l’isolation phonique.

Les matériaux les plus utilisés sont les laines minérales (laine de verre et laine de roche) et les laines végétales et animales (chanvre, lin, coton, mouton et plumes). Mais la fibre de bois, le liège, et la cellulose sont également très efficaces.

Il faut prendre en compte la valeur dB(A) du matériau pour déterminer ses performances en matière d’isolation acoustique. Plus cette valeur est élevée et plus il est isolant.

Bon à savoir : trouver un professionnel pour votre isolation phonique

L’isolation phonique de votre logement nécessite d’importants travaux, surtout lorsqu’elle concerne les murs et les planchers.

Vous allez devoir trouver un professionnel disposant des qualifications nécessaires et proposant un tarif entrant dans votre budget. Pour cela, nous mettons à votre disposition une demande de devis gratuit, afin que vous puissiez trouver rapidement et facilement l’artisan qu’il vous faut.