Consommation d’une Pompe à Chaleur : les chiffres-clés

La pompe à chaleur (PAC) présente deux avantages par rapport à un système de chauffage classique. Elle est plus écologique, car elle consomme moins d’énergie et utilise essentiellement des sources naturelles et renouvelables. La PAC est également plus économique, car sa consommation d’électricité est en moyenne trois inférieure à sa production de chaleur.

Revenons plus en détail sur les caractéristiques à connaître concernant le fonctionnement et la consommation d’une pompe à chaleur.

Le coefficient de performance : un élément essentiel dans le choix d’une PAC

 

Consommation pompe à chaleurTous les modèles de pompe à chaleur ne se valent pas en matière de performances énergétiques. Heureusement, pour pouvoir les comparer il suffit de vous référer au coefficient de performance (COP). Il correspond à la chaleur dégagée par rapport à l’énergie électrique consommée pour fonctionner. Plus ce coefficient est élevé et plus la pompe à chaleur est performante, c’est-à-dire économe en énergie. Les différents modèles de PAC sont classés selon une échelle de COP allant de A (COP > 3,6) à G (COP ≤ 2,4). Par exemple, un COP de 3 indique que la pompe à chaleur produit 3 kW de chaleur pour 1 kW d’électricité consommée.

Cependant entre le COP déterminé lors de tests en laboratoire et le COP annuel réel enregistré après une saison de chauffe, la différence peut-être plus ou moins importante.

Le COP dépend du type de pompe à chaleur

Ce coefficient est différent selon le type de pompe à chaleur. On distingue les différentes PAC en fonction de leur source de chaleur et de leur mode de diffusion de la chaleur :

  • PAC air-air : capte les calories de l’air pour les transformer en chaleur envoyée dans les diffuseurs d’air.
  • PAC air-eau : capte les calories de l’air pour chauffer l’eau circulant dans les équipements de chauffage (radiateurs, plancher chauffant…).
  • PAC eau-eau : pompe l’eau chaude d’une nappe phréatique pour la diffuser dans les équipements de chauffage, tout en renvoyant l’eau froide dans la nappe.
  • PAC sol-air : capte la chaleur du sol pour l’envoyer dans les diffuseurs d’air.
  • PAC sol-eau : capte la chaleur du sol pour chauffer l’eau circulant dans les équipements de chauffage.

Les PAC eau-eau sont celles qui sont le moins soumises aux variations de température et qui ont un COP relativement stable quel que soit la température extérieure.

La température de sortie selon le mode de diffusion

Le COP dépend également du mode de diffusion utilisé par la pompe à chaleur. Les PAC diffusant la chaleur par l’air sont directement impactées par la température extérieure. En général, l’air sort des diffuseurs à une température allant de 17°C à 21°C, et le COP dépend de la température captée à l’extérieur ou dans le sol.

Pour une PAC diffusant la chaleur par l’intermédiaire d’un circuit hydraulique, il existe deux modes : basse température et haute température. Dans le premier cas, l’eau est chauffée entre 35°C et 50°C. Elle dépasse les 65°C pour les modèles haute température.

L’eau peut donc nécessiter plus d’énergie pour être chauffée que l’air. Cependant, tout dépend de la source d’énergie, car la température des nappes phréatiques est relativement stable tout au long de l’année, ce qui n’est pas le cas de la température du sol, et encore moins de celle de l’air extérieur.

Bon à savoir : le devis, indispensable pour connaître en détail le coût d’installation d’une PAC

Grâce au devis, vous allez pouvoir connaître les différentes valeurs se rapportant à la consommation de la pompe à chaleur (surtout pour connaitre les détails sur la fourniture du matériel, le type, la marque, la pose, etc…) . Cela vous donne un élément de comparaison, même si ces chiffres restent souvent éloignés des valeurs réelles.

Dans tous les cas, nous mettons à votre disposition une demande de devis gratuit pour comparer les différents professionnels proches de chez vous.