Étanchéité Toiture : bon à savoir

L’étanchéité est un critère important pour un bien immobilier. L’humidité peut causer de lourds dégâts au sein d’un bâtiment. Cette étanchéité concerne toutes les parties extérieures du logement (murs extérieurs, toit, ouvertures).

Etanchéité toiture

Ici, nous allons essentiellement nous intéresser à l’étanchéité du toit. En tant que partie supérieure du bâtiment, le toit est soumis à toutes les intempéries extérieures que ce soit la pluie, la neige ou le vent. Il est censé protéger l’intérieur du logement contre ces intempéries.
Le système d’étanchéité n’est pas le même selon qu’il s’agit d’un toit plat ou d’un toit pentu. De même, le matériau de revêtement de la toiture joue aussi un rôle primordial.

L’étanchéité protège votre logement contre les éléments extérieurs

L’eau qui s’infiltre dans un logement entraîne des moisissures, un affaiblissement des murs et des planchers et divers dégâts nécessitant des travaux onéreux lorsque l’on s’en rend compte tardivement.
Pour éviter d’en arriver à ce cas extrême, il faut veiller à ce que la toiture de votre logement soit bien étanche.
Elle ne doit pas laisser l’eau de pluie s’infiltrer, ni la neige fondue. La toiture doit aussi être capable de résister aux bourrasques de vent et au gel.

Les caractéristiques de l’étanchéité d’un toit plat

Le toit plat désigne les toitures ou la pente est inexistante ou très faible (inférieure à 20 %). Pour ce type de toit, l’étanchéité est d’autant plus importante que l’eau s’évacue plus difficilement que sur un toit pentu où elle glisse naturelle vers les gouttières. Ainsi, sur un toit plat, des flaques d’eau peuvent stagner.

Pour un tel toit, l’étanchéité doit assurer :

  • L’imperméabilité face à l’eau
  • La résistance face aux fissures, à la compression et au poinçonnement
  • La résistance face au gel et aux variations de température

Elle peut être monocouche (un seul matériau assure l’étanchéité) ou multicouches (succession de couches de bitumes). Il faut vous fier aux normes DTU 43-1 à 5.

Les caractéristiques de l’étanchéité d’un toit pentu

Pour un toit pentu, l’étanchéité dépend essentiellement du revêtement de toiture. Les plus utilisés étant la tuile, l’ardoise et le zinc. Ce sont tous les trois des matériaux imperméables.
L’exposition face à la pluie et face au vent défini les normes à respecter et qui sont ceux du DTU 40-41 à 46. Ces normes définissent trois zones géographiques différentes selon la distance à la mer et l’altitude. Elles distinguent également trois situations de construction : protégée (cuvette), normale (plaine ou plateau), exposée (proche de la mer, vallées étroites et montagnes et cols).

Bon à savoir : l’importance des évacuations d’eau

Le toit doit être conçu de façon à ce que l’eau puisse s’y évacuer facilement. Sur les toits plats, on retrouve généralement un système de grilles reliées à une conduite d’eau. Pour les toits pentus, la pente sert justement à évacuer l’eau vers le bas du toit afin qu’elle atteigne les gouttières.

Vous devez régulièrement veiller à ce que ces évacuations ne soient pas obstruées. Auquel cas, il faut évacuer les déchets pour que l’eau puisse être évacuée sans problème.

Refaire l’étanchéité de son toit, combien ça coûte ?

Le prix des travaux d’étanchéité du toit dépend de sa surface, du revêtement, et du type d’étanchéité choisi. Comptez entre 30 et plus de 10 euros par m². 

Ces travaux doivent être réalisés par un professionnel qualifié que nous vous aidons à trouver grâce à notre demande de devis gratuit.