Pour un air pur et un confort de tous les instants

Système de ventilation

La ventilation est essentielle dans une habitation. Elle permet de renouveler l’air sans que vous soyez obligé de garder vos fenêtres ouvertes toute la journée, ce qui s’avère très pratique en hiver. En effet, le processus de renouvellement de l’air est indispensable, puisque lorsque nous respirons nous dégageons du dioxyde de carbone. Théoriquement, si l’air n’est pas renouvelé, la quantité d’oxygène va diminuer au profit de ce dioxyde de carbone qui est toxique, et l’air devient alors irrespirable.

Il existe différents systèmes de ventilation que nous allons approcher plus en détail au sein de cet article. Nous étudierons également le budget qu’il faut envisager pour installer un tel système au sein de votre logement. Sans oublier quelques conseils utiles à savoir à ce sujet.

VMC simple flux : la ventilation la plus répandue

Son mode de fonctionnement est relativement simple : l’air extérieur pénètre dans le domicile via des entrées d’air, puis il est aspiré par des bouches d’extraction reliées à un moteur. De cette façon l’air est renouvelé.

Les entrées d’air sont le plus souvent placées au niveau des fenêtres et proches des pièces de vie. Les bouches d’extraction sont plutôt installées dans les endroits plus humides (salle de bain, cuisine…).

VMC double flux : plus efficace, mais plus difficile à installer

Cette fois, l’air provenant de l’extérieur pénètre dans le domicile par une seule entrée. Celle-ci étant installée sur le toit. Par contre, le système d’extraction est similaire à celui utilisé pour la VMC simple flux, c’est-à-dire que des bouches d’extraction vont aspirer l’air dans les pièces humides. Elles sont reliées à un moteur permettant de faire fonctionner l’aspiration.

Cette solution a l’avantage de réduire les pertes de chaleur. En effet, elle contient un échangeur thermique servant à capter la chaleur des pièces humides pour ensuite utiliser cette chaleur afin de réchauffer l’air provenant de l’extérieur. À l’inverse, lorsque la température extérieure est élevée, la VMC double flux va refroidir l’air entrant.

La ventilation mécanique insufflée (VMI) : l’inverse de la VMC simple flux

Contrairement à la VMC simple flux qui aspire l’air intérieur pour l’extraire, la VMI aspire l’air extérieur via un ventilateur pour insuffler de l’air neuf dans la maison. L’entrée d’air est installée sur le toit. L’air est d’abord réchauffé et filtré. Ce système entraîne une légère surpression qui va pousser l’air intérieur à être évacué via des bouches de sorties situées dans les pièces humides et près des fenêtres.

La VMI est plus facile à installer qu’une VMC double flux et elle permet de filtrer l’air entrant.

La ventilation mécanique répartie (VMR) : efficace et facile d’installation

Contrairement aux systèmes de ventilation évoqués précédemment, la VMR ne nécessite pas l’installation de gaines. Autrement dit, elle est beaucoup plus rapide et simple à installer. Elle est également plus abordable au niveau de son prix. De même, l’absence de gaine réduit l’encrassement.

Elle fonctionne grâce à des extracteurs indépendants qui sont installés dans chaque pièce humide du domicile.

Par contre, la VMR est généralement moins performante qu’une VMC ou qu’une VMI. Elle convient surtout pour les petits logements.

Le puits provençal : une ventilation naturelle

Le puits provençal est un système plus économe, efficace et écologique. Il utilise l’inertie du sol pour aérer l’air du bâtiment. La température constante du sol tout au long de l’année (entre 10°C et 15°C), permet de réchauffer ou de refroidir l’air selon la saison.

Dans un premier temps, l’air extérieur est récupéré par l’intermédiaire d’une borne de prise d’air. Il passe ensuite par des conduits enterrés dans le sol à une profondeur d’environ 1,5 m. Via le principe de géothermie, la chaleur du sol va alors réchauffer ou refroidir l’air selon la température à laquelle était l’air à l’extérieur. Il est par la suite injecté dans le bâtiment depuis des bouches d’aérations, tandis que des bouches d’extraction rejettent l’air « ancien » vers l’extérieur.

Le renouvellement est perpétuel. Le puits provençal consomme très peu d’énergie vous permettant de réaliser des économies non négligeables.

Par contre, il s’agit d’un système nécessitant d’être installé à la construction du logement puisqu’il utilise des conduits installés dans le sol sous le bâtiment.

Les prix des différentes solutions de ventilation

La solution la plus économique est la VMC simple flux. Une installation classique dépend avant tout du chantier, du délai et des matériaux utilisés.
Chaque extracteur indépendant d’une VMR coûte environ 600 euros. Il est conseillé d’en installer un dans chaque pièce humide (cuisine, toilette, salle de bain).
Une VMC double flux nécessite une installation qui coûte entre 2 000 euros et 3 500 €.
Concernant la VMI, comptez aux alentours de 4500-6000 euros.
Le puits provençal nécessite des travaux de terrassement. Le budget peut aller de 2 000 euros à plus de 6 000 euros.

Dans tous les cas, vous devez effectuer des demandes de devis pour trouver le meilleur prix. Vous pouvez utiliser la demande de devis disponible gratuitement sur le site.